Header_2204_Suspension3

Suspension

Quand la noria s'arrête

Date
28 Avr 2022 - 29 Mai 2022
Suspension - Quand la noria s'arrête

Infos pratiques :

Entrée libre
Cosmopolis
18 Rue Scribe 44000 Nantes
Photographies et installations d’Annick Sterkendries

Suspension : sursis, relâche, repos, trêve, arrêt, fin, flottement, répit.
Noria : roue à godets servant à irriguer.

Durant les trente glorieuses, la noria est assimilée aux allées et venues fréquentes des immigrés entre leur pays natal et leur pays d’exil. À l’image de cette machine hydraulique, la roue migratoire a toujours tourné, irriguant copieusement le monde, sans distinction, favorisant la germination de semences hybrides engendrant l’identité rêvée, l’identité bigarrée.
La noria, pourrait être l’humain qui irrigue, éduque, fait grandir. Puis l’on vieillit, le sentiment du ralentissement de la rotation de la noria nous guette, l’impression d’inutilité gagne de nombreuses personnes âgées, elles sont certaines alors que la noria s’est arrêtée.
Et pourtant par le partage de leur histoire de vie, les confidences des personnes présentées ici abreuvent, irriguent la mémoire collective.
Merci à elles.

Accompagnée de son studio mobile, l’artiste plasticienne Annick Sterkendries part à la rencontre des rêves, regrets, fantasmes de personnes âgées de différentes nationalités. À partir des confidences recueillies, elle réalise un décor, flottant entre réalité et onirisme, devant lequel elle les photographie. Des images décalées, énigmatiques, qui laissent entrevoir des désirs enfouis, la fierté, la fantaisie de chacune de ces personnes et fait tomber le bouclier des idées reçues. Une œuvre incontestablement poétique et engagée nous rapprochant de l’autre par une immersion délicate dans l’intime !

Annick Sterkendries

Née à Bruxelles, Annick Sterkendries vit en France depuis trente ans.
Plasticienne photographe, elle adapte ses techniques en fonction de ses envies et de ses projets.
L’actualité, les faits de société sont principalement ses sources d’inspiration, elle les traite de façon non-frontale laissant libre cours à son imagination.
Paraboles, allégories humoristiques et sensibles, son travail témoigne d’un goût certain pour l’ethnologie.
Dans le travail d’Annick Sterkendries, rien n’est figé, le questionnement est permanent, entre le projet papier et la réalité du terrain, il y a toujours un inconnu. Il ajoute un intérêt certain à la démarche et à l’oeuvre finale.

Visites de l'exposition

Événements associés à cette programmation

Accessibilité

Deficients-moteur

Actualités